Connexion
Clinique Vétérinaire Brocéliande
Rue du grand Jardin - 35400 Saint Malo - Tél : 02 99 81 94 51

Les intoxications par les serpents venimeux

 

 

Nos animaux domestiques peuvent, tout comme l’homme, être victimes de morsures de serpents. Au cours de la morsure, les serpents venimeux injectent un venin qui entraîne rapidement l’apparition de divers symptômes. Comme chez l’homme, cette intoxication peut être très grave.


Quels sont les serpents venimeux ?


En France, les seuls serpents venimeux sont des vipères.

Seules deux espèces sont dangereuses : Vipera aspis et Vipera berus.

Leurs morsures peuvent se produire dès le printemps et jusqu’en automne.


- Vipera aspis est présente sur une grande partie du territoire français excepté à l’extrême Nord. Elle aime la chaleur, les endroits rocailleux et broussailleux.

- Vipera berus se rencontre un peu partout et peut vivre en montagne jusqu’à 3000 m d’altitude.


Lorsqu’une vipère mord sa proie, il se peut que seule une partie de son venin ne soit injectée. Il est donc possible de se faire mordre et intoxiquer par le même animal deux fois de suite...

Les vipères juvéniles ont, certes, moins de venin que les adultes mais le venin est sécrété par une vipère dès sa naissance.


Les propriétés du venin


Le venin est un liquide jaune ambré ou incolore qui contient de nombreuses substances toxiques. Il est composé essentiellement de toxines protéiques (hémotoxines, myotoxines et neurotoxines) mais également d’enzymes et de substances non protéiques.


Les différents constituants du venin interviennent dans sa toxicité : au niveau des tissus, ils entraînent une forte inflammation avec un oedème, une rougeur, une chaleur. Il s’ensuit une nécrose tissulaire (destruction des tissus), une hémolyse (destruction des globules rouges), des hémorragies et une toxicité neuromusculaire.

Les hyaluronidases présentes dans le venin sont des substances qui favorisent sa diffusion dans le corps de l’animal mordu.


Les symptômes associés à une morsure de vipère

 

L’animal peut présenter des signes cliniques dans les 30 minutes à 3 heures suivant la morsure.

La trace des crochets est visible sur la peau et elle est bien caractéristique : 2 plaies punctiformes distantes de 0.5 à 1 cm.

Localement, on observe un oedème, une hémorragie, une nécrose, une douleur.

La morsure peut entraîner une boiterie ainsi qu’une réaction ganglionnaire (les ganglions localisés à proximité de la zone mordue augmentent de taille).

Des symptômes généraux peuvent survenir comme de la fièvre, de la diarrhée, des vomissements, des troubles cardiorespiratoires, une hypotension, des convulsions, une paralysie...

Chez le chat, seuls les symptômes locaux sont présents.


Que faire en cas de morsure de vipère ?


Il faut consulter au plus vite un vétérinaire.

Evitez de paniquer : vous risqueriez de stresser votre animal, qui au contraire doit rester calme et au repos !

Si cela est possible, portez le en essayant d’immobiliser la patte qui a été mordue.

Sachez qu’il ne sert à rien d’essayer de retirer le venin avec un ASPIVENIN et surtout ne faites pas de garrot : cela ne fait qu’aggraver les lésions.

Comme le venin résiste à la chaleur, il est inutile d’essayer de réchauffer le point de morsure.


Une hospitalisation de l’animal est souvent nécessaire. Le vétérinaire désinfecte la plaie, la patte mordue est immobilisée et l’animal est maintenu au calme et au repos.

Le traitement repose ensuite sur une antibiothérapie (pour éviter les infections secondaires), des perfusions, un traitement analgésique pour lutter contre la douleur, des corticoïdes, et enfin de l’héparine (pour éviter les troubles de la coagulation).

Selon les symptômes observés, des traitements supplémentaires peuvent être nécessaires.


§


Les morsures de vipères peuvent être graves et entraîner la mort de votre animal.

Pour les chats, les mesures de prévention sont limitées.

Pour les chiens, il est important de ne pas les laisser trop vous distancer au cours des promenades afin de bien les surveiller.

Les vipères sont peureuses : frapper le sol avec un bâton permet souvent de les effrayer et de les faire fuir.

 

 

 

 

VETOPEDIA
Fiche conseil


Mon animal est opéré

Une intervention chirurgicale est toujours une étape angoissante pour le propriétaire. Il faut comprendre les enjeux d’une opération. N’hésitez donc pas à bien poser toutes vos questions à votre vétérinaire. 
Lire la suite